S'offrir un coucou

Pourquoi il n’y aurait que dans la forêt lointaine qu’on entendrait le coucou ? Parisiens, soyez cuicui les petits oiseaux, et offrez-vous un coucou.

Le coucou, par définition, est une pendule qui imite le cri de l’oiseau du même nom. Le concept aurait été créé par Franz Ketterer, au XVIIIème siècle, dans la Forêt Noire allemande – ou Schwarzwald pour les germanophones. Ça peut effectivement inspirer… Pourquoi le coucou ? La raison invoquée n’est pas très poétique mais bien plutôt technique : le cri du coucou serait, par procédé mécanique, le cri le plus facilement imitable parmi nos amis les oiseaux. En effet, Franz Ketterer avait au départ en tête de reproduire le chant du coq.

Le premier modèle était une horloge murale à balancier apparent avec deux contrepoids en forme de cône et dont le boîtier était décoré en chalet ou en tronc d’arbre. Le cri du coucou était accompagné d’un carillon (au cas où l’on soit dur d’oreille…). Il sonnait chaque heure ou demie-heure en surgissant de son nid pour se donner en spectacle.

Le coucou traditionnel se déniche encore aujourd’hui. La boutique du pendule et La maison de la pendule  vous proposent de larges choix en ligne. Les horloges ne sont pas données (de 100 à plus de 1000 euros), et il faut souvent les remonter. Mais l’authenticité est bel et bien là.

N’ayez crainte, le coucou s’est aussi modernisé. Il peut désormais être à quartz (pas besoin de le remonter donc). Son design est plus sobre, la ligne plus simple (pas difficile me direz-vous…), et les couleurs souvent plus flashy. La marque Diamantini & Domeniconi s’est spécialisée dans la chose. Vous aurez l’embarras du choix sur le site Vraiment Beau (de 80 à 500 euros).

Habitat a aussi lancé la fameuse horloge-réveil répondant au doux nom de Okko (35 euros,) pour se réveiller comme au beau milieu d’un champ.

Au fait, je ne vous ai pas parlé de Stefan Strumbel ? C’est un artiste allemand, je dirais même plus de la Forêt Noire, qui se plaît à réinvestir les cuckoo clocks. Regardez plutôt son travail.

« Ah que coucou ! »

Laisser un commentaire.

Tagged with:
 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>