Prendre des photos argentiques

Vous vous rappelez du temps de la photo argentique ? Elle était peut-être floue, trop ou pas assez exposée, mal cadrée, imparfaite ou complétement ratée, mais elle était unique. On n’avait pas le choix. Recadrages, filtres, photoshop : EXIT. A l’achat de la pellicule, on hésitait sur le choix des pauses : 24 ? 36 ? Couleur ? Noir et Blanc ? On attendait des jours voire des semaines avant de la découvrir. L’excitation montait quand on venait récupérer notre péloche enfin développée. Et puis on faisait des albums papiers, des vrais. Je dis halte ! Ce temps n’est pas révolu.

Alors, alors, pour retrouver ce plaisir d’antan dans la capitale, plusieurs options s’offrent à vous :

1. La Joyeuse de photographie. Ce sont tous ces photomatons qu’on croirait importés de Berlin que vous avez forcément déjà croisé dans un magazin ou un musée. Pour quelques euros, vous vous faites tirer le portrait à 4 reprises et en noir et blanc. Très fun.

2. Le Sténoflex. Il s’agit d’un kit contenu dans une jolie boîte qui vous permet de réaliser vos photos de A à Z, de la prise de vue au développement. Une très jolie idée cadeau pour révéler l’artiste qui sommeille en vous (ou en l’autre). A partir de 39€ (pour 1 chambre noire, 10 feuilles de papier photo, 1 film inactinique, 1 sachet de révélateur, 1 sachet de fixateur, 1 notice d’utilisation). Des séries illimitées sont éditées régulièrement. La liste des points de vente est juste ici.

Photo argentique


3. Les appareil Lomography.
Ces appareils un poil bling bling sont un peu la Rolls Royce de l’argentique branché. Là, vous en avez pour tous les goûts, que ce soit en ce qui concerne l’esthétique de l’appareil, de ses flashs et autres accessoires, ou pour ce qui est des effets photos recherchés : Fisheye, Colorsplash, Multiples optiques, Panoramiques, etc. De quoi s’amuser.  On compte 2 boutiques à Paris, en plus de la boutique en ligne. La première au 17 rue Sainte Croix de la Bretonnerie (4ème) 09 54 52 88 57. La Campagne à Paris, c’est juste là :

Agrandir le plan

La seconde, 6 Place Franz Liszt (10ème), 09 50 48 03 06. La Campagne à Paris, c’est juste là :

Agrandir le plan

4. Le bon vieux Polaroïd. On en trouve désormais dans tous les vide-greniers et autres brocantes. La marque a malheureusement déposé le bilan à un moment et ne fait aujourd’hui plus que du numérique. Heureusement, une poignée d’anciens employés de la marque a relancé la bête avec The Impossible Project. On peut donc à nouveau acheter du papier pour notre vieil appareil un peu partout (vous en trouverez très facilement sur le net). Un vrai tabac en France. Et un moyen aussi de se faire des amis avec Polaroïd Passion. A (ré)écouter si on (re)passe au Polaroïd : l’excellent titre Polaroïd Roman Photo de Ruth.  Si si.

Bon, si vous n’êtes toujours pas rassasié, allez donc vous faire tirer le portait comme une star digne de ce nom au Studio Harcourt.

Allez, bye bye Instagram.

Crédits photos : La Joyeuse de photographie et Minzer old soul

Laisser un commentaire.

Les commentaires sont fermés.