Parce que pendant l’hiver j’aime passer du temps chez moi à trier mes disques et établir les bilans de fin d’année, j’ai préparé rien que pour vous le second opus des playlistes de La Campagne à Paris.  Pour cette saison 2, le travail de casting a été encore plus sélectif qu’une liste de membres au Rotary Club et les délibérations on été longues. Il a fallu écouter de nombreux titres, choisir, hésiter, écouter encore, arbitrer, ordonner. Bref, on n’a gardé que le meilleur, en prenant soin d’éviter les clichés et de préférer les raretés.

De la légèreté de Feist au charme suranné des Morning Benders, en passant par les paradis artificiels de Spacemen 3 ou les chants religieux des Melanesian Choirs, tous ces titres répondent à trois petits mots qui pourtant en disent long : Là, tout n’est qu’ordre et beauté ; luxe, calme et volupté. (Baudelaire). La playliste de La Campagne à Paris vol.2 est à découvrir sur Spotify, sur Deezer, sur YouTube et en MP3 sur demande.

Tracklisting :
01. The Morning Benders – “Excuses”
Pour le charme délicieusement suranné de ce titre, du crépitement du vinyle initial aux envolées lyriques de Julian Harmon son chanteur, qui n’a rien à envier à Grizzly Bear.

02. Feist – “Mushaboom”
C’est avec ce titre que Feist s’est faite remarquée à la sortie Let it Die (2005), dont la production exemplaire est signée Gonzales. Un classique.

03. The Velvet Underground & Nico – “Sunday morning”
Je redécouvre ce titre que je connaissais pourtant par cœur grâce à l’exhumation toute récente des bandes du mix initial qui avait été refusé à l’époque par Warhol.

04. The Zombies – “The way I feel inside”
Issu de la BO de La Vie Aquatique de Wes Anderson, ce titre naïf des Zombies, chanté a capella comme un enfant de cœur calme tout le monde.

05. Kings of Convenience – “Misread”
Comme tous les disques du duo norvégien, “Misread” s’écoute à l’air libre sur une nappe à carreaux pour un pic-nic, ou sur la plage en fin d’après-midi. Les amateurs de folk et de bossa apprécieront.

06. Moondog – “Bird’s lament”
Comme pas mal de monde, j’ai découvert ce titre via Mr Scruff qui l’a samplé sur “Get a move on”. L’hymne jazz absolu et voluptueux du célèbre viking de la 6ème Avenue.

07. King Creosote & Jon Hopkins – “John Taylor’s month away”
Proche vocalement d’Anthony sans ses Johnsons, King Creosote s’est associé au musicien électronique Jon Hopkins pour donner naissance à Diamond Mine (2011), un disque de folk fabuleux avec plein de bruits de la nature dedans.

08. The Melanesian Brotherhood, Tabalia – “Pray for us”
On découvrait dans le film La Ligne Rouge de Terrence Malick ces chants polynésiens à tomber par terre. Introuvables dans le circuit traditionnel (iTunes, Spotify, Deezer…), c’est sur Youtube qu’une poignée de fans a pu les partager. Paradisiaque.

09. Yeah Yeah Yeahs – “Little shadow (acoustic)”
Abandonnant un moment ses guitares, la bande de Keren O démontre que ses morceaux peuvent aussi s’habiller de luxueux arrangement classiques.

10. Sparklehose & Flaming Lips – “Go”
Incroyablement gracieuse, cette reprise de Daniel Johnston ouvre les portes d’un monde merveilleux.

11. Spacemen 3 – “Walkin’ with Jesus”
Minimaliste et psychédélique, le son cotonneux de Spacemen 3 a fait plonger pas mal de groupe à leur tour dans la veine shoegaze. Un bon exemple en substance d’un bonheur sous hallucinogènes.

Laisser un commentaire.

 

Les commentaires sont fermés.