Découvrir le mur à pêches de Montreuil

Le mur à pêches de Montreuil est une institution et fait la fierté de la Ville. Menacé de disparition, il est cependant souvent méconnu des parisiens et autres franciliens. Pour vous éviter de mourir idiot, on vous tend la main et on vous invite à vous promener au milieu de ces parcelles chargées d’histoire, tant qu’il en est encore temps.

A quelques stations de métro de Paris, se cache un trésor défendu corps et âme par une association : le mur à pêches, comprendre un lieu où l’on a fait poussé des pêches durant des centaines d’années. Aux beaux jours – ou aux moins beaux d’ailleurs – ne passez pas à côté de cette petite perle.

Ok, je vous explique tout. Les fameuses cultures de pêchers en espaliers, palissés sur des murs, on été créées à Montreuil au XVIème siècle. Elles ont eu le vent en poupe jusqu’au XIXème siècle où elles s’étendaient sur des centaines de kilomètres avec une production de dizaines de millions de fruits. Comme si Paris avait été transportée en région PACA, tout ça, grâce à une construction astucieuse des murs permettant de relever la température de la capitale ! A deux pas de cette dernière, un jardin d’Éden, où les pêches foisonnantes côtoyaient aussi vignes, framboisiers, amandiers, pommiers, et autres rosiers et lilas. Ces pêches étaient alors très prisées par Louis XIV et se furent rapidement une réputation à l’international. Même la reine d’Angleterre et des tsars russes en réclamèrent. C’est pour dire.

Mais (car il y a un mais), le développement du chemin de fer signa leur déclin pour ne pas dire leur arrêt de mort : les pêches du sud, plus rapidement matures, arrivaient dès lors sur le marché parisien avant que celles de Montreuil n’aient eu le temps de dorer et grossir. Pour pas cher en plus. L’urbain reprit alors petit à petit le dessus sur la pêche.

Le mur à pêches de Montreuil

Aujourd’hui, il ne reste véritablement qu’une “petite” parcelle de 8.5 hectares classée en 2003 par le ministère de l’écologie au titre des “Sites et Paysages“. Mais ce terrain tombe en désuétude et en lambeaux, squatté entre autres par quelques ferrailleurs. Certains souhaiteraient les transformer en jardins familiaux loués par les montreuillois, ce qui permettrait une sauvegarde rapide et peu coûteuse.

Heureusement, l’association MAP (Murs à Pêches), qui a acquis une parcelle de 600m² qu’elle a restaurée petit à petit à coup de chantiers de jeunes et qu’elle fait vivre avec un potager et des animations tout au long de l’année, tente de sauvegarder plus largement le terrain abandonné qui plus est menacé par des affairistes et autres promoteurs.

Mur à pêches de Montreui

C’est pour tout cela que l’on remercie l’association MAP, et aussi parce qu’elle nous fait visiter ses parcelles tous les dimanches de 14h30 à 16h30 et sur rendez-vous la semaine. On y accède par le fond de l’impasse de Gobétue. Toutes les infos au 01 48 18 74 24. Pour mieux vous repérer, vous pouvez télécharger le dépliant réalisé par la Ville juste ici, et pour en savoir plus l’association MAP et  suivre son actualité (événements en tous genres), suivez son blog. La Campagne à Paris, c’est juste là :

Agrandir le plan

Crédits photos : guilimaux.over-blog.com

Laisser un commentaire.

Les commentaires sont fermés.