Pousser la porte d'un magasin de soldats de plomb

Pénétrer dans la boutique de soldats de plomb “Les Drapeaux de France – boutique NOXA” c’est s’échapper d’un film de Wes Anderson, la madeleine de Proust à la main. Hors du temps, cette boutique, dont les collectionneurs viennent du monde entier pour y dénicher leurs figurines en plomb, est un lieu unique à Paris, pour les grands et les petits.

Foisonnement.
Poussez la porte de cette boutique pour découvrir des personnages, des décors chargés en couleurs, qui écrivent des scènes, historiques, illustratives et parfois légères. On peut ainsi passer d’une reconstitution de guerre avec Napoléon à un bordel érotique, en passant par la ferme et son univers bucolique. Un voyage haut en couleur à travers l’histoire et des univers.

Alors n’évoquez pas les colonnes de Buren situées juste à côté de la boutique avec le tenancier du lieu Jacques Roussel, qu’il considère plus comme un coup d’état artistique dans un lieu privilégié. La rigueur minimaliste n’est effectivement pas de mise dans ce lieux, dont l’ensemble coloré immerge cet endroit dans un film de Wes Anderson.

Les Drapeaux de France - boutique NOXA
Exigence.
Chaque élément est ici moulé dans des blocs d’ardoise sculptés à la main, et peints avec patience. La complexité, le niveau de détails, la renommée du sculpteur, ou encore l’originalité des pièces définissent leurs prix. Chaque année des concours récompensent les meilleurs réalisations. Et on met la barre haut ici !

Monsieur Roussel, ancien marchand d’art et issu d’une famille de peintres, entretien une relation exigeante envers ce lieu, ses clients, sa marchandise, faisant de cet endroit un moment particulier. Sculptés par des artistes, ces éléments font de cet espace une galerie d’exposition un peu particulière. On repense aux scènes macabres des frères Chapman à la Fondation Pinault, qui ont remis le soldat de plomb sur la scène contemporaine

Soldats de plomb

La boutique “Les Drapeaux de France – boutique NOXA” se situe place Colette, à côté de La Comédie Française et de la station de métro Palais Royal dont l’extérieur a été dessiné par Jean-Michel Othoniel. C’est au 8, Galerie de Nemours (1er) et c’est ouvert du mardi au samedi de 10h à 19h. La Campagne à Paris, c’est juste ici :

Crédits photos : Wikimedia, Paperblog, Le blog de l’Atelier du soldat de plomb

La Campagne à Paris n’a pas touché un sou pour écrire cet article.

Laisser un commentaire.

Les commentaires sont fermés.