Visiter le marché de Rungis

Deux vendredis par mois, l’agence Visiter Rungis propose aux curieux de découvrir le plus grand marché de produits frais au monde. Créé en 1969, Rungis s’étend sur 234 hectares (plus qu’en compte la ville de Monaco) auxquels il faut ajouter 420 hectares d’entrepôts alentour. Avec ses 1200 sociétés (la moitié sont des grossistes, l’autre moitié des sociétés de services comme des coiffeurs, des loueurs de voitures, des boulangers, etc.), ses 25 000 véhicules qui y circulent chaque jour, ses vétérinaires qui contrôlent quotidiennement les produits, Rungis alimente l’Ile de France à 90% . Pour vivre l’expérience de ce marché hors-normes, il faut se lever aux aurores. Et oui, l’avenir appartient à ceux qui se lèvent tôt.

 

- Andiamo -

 

Les yeux encore mi-clos, c’est à Denfert-Rochereau que l’on monte dans le bus qui nous emmène découvrir le “MIN” (prononcez “mine”), Marché à Intérêt National. Vendredi, 4h30, nous sommes une cinquantaine à avoir répondu présent. 7km plus loin, nous traversons un péage pour pénétrer dans l’enceinte du marché. L’aventure commence avec des pubs en 4 par 3 sur les bienfaits de tels fruits, tels fleurs ou tels légumes. Puis tout le monde descend, enfile la tenue d’hygiène préalable – la charlotte et tout le tintouin-, forme deux groupes, et c’est parti. Morceaux choisis.

 

Visite de Rungis par Charlie Odin

L'histoire de Rungis racontée

 

- La Marée -

 

La visite débute par la halle aux poissons, appelée “La Marée”, pour la simple et bonne raison que celle-ci ferme vers 6h du matin – dans une heure. Les mecs ont commencé à vendre dès 1h ; pour eux, la journée est donc presque terminée. On trouve ici des fruits de mer (d’origine française principalement), des poissons (majoritairement scandinaves), mais aussi – et étonnement- des cuisses de grenouille et des escargots. On apprendra d’ailleurs que ces derniers gastéropodes sont tous originaires de Pologne bien qu’élevés à la mode bourguignonne. Ici, l’unité de mesure, c’est le colis, quand ce n’est pas la palette ou le semi (remorque). Ce matin là, on a la surprise d’assister à  une coupure de courant générale dans toute la halle. Assez cocasse et un peu casse-gueule avec le sol glissant et le ballet des charriots des vendeurs.

La Marée

Grossistes de poissons

 

- Les fleurs coupées -

 

99% des Fleurs vendues ici proviennent… des Pays-Bas, qui se sont spécialisés dans la chose dans les années 70. Ceci explique que cette halle soit de plus en plus désertée, les grossistes et fleuristes passant désormais directement commande à nos voisins européens. Ceux qui restent et viennent acheter ici sont souvent allergiques à Internet ou attachés aux contacts privilégiés qu’ils ont noués. On notera le conseil qui nous est donné : “En France, il ne fait pas bon de se lancer dans la fleur”…

 

Fleurs coupées

La visite continue

 

- Les viandes -

 

“Veau, vache, cochon”… ou plutôt, bœuf, veau, agneau et même crocodile et zèbre : la visite continue, avec l’estomac bien accroché ! On traverse les allées où défilent les bêtes rouges pendues. On apprendra entre autres ici que la viande ne se mange pas à moins de 3 semaines de l’abatage, qu’en France désormais on abat les bêtes sur les lieux de production et non de vente, ou encore que le marché du casher n’est pas assez important en France pour être distribué à Rungis, contrairement au hallal qui représente une petite part du gâteau. On n’ose à peine parler du bio qui ne représente que 2% de la population française, mais qui verra quand même l’ouverture d’une halle dédiée en 2017.

 

un boucher

Les viandes
les carcasses

 

- Les fruits et légumes -

 

Les fruits et légumes s’étalent sur 9 bâtiments : ici des producteurs français, là des fruits et légumes pour la plupart importés, de plus ou moins grande qualité. Et, le croirez-vous, parait-il qu’au sous sol se cachent des murisserie de bananes et de mangues ! Les couleurs sont magnifiques, et les odeurs aussi. Le voyage est là et l’accident avec un fen ou un autre chariot ambulant vite arrivé.

 

Fruits et légumes

La halle aux fruits et légumes

champignons

 

- Les produits laitiers -

 

On dit de Rungis qu’il est “le plus grand plateau de fromages du monde”, on vous laisse imaginer ! On trouve ici plus de 600 variétés dont 400 françaises, et on n’en est pas peu fier :) Les 200 autres proviennent d’Italie, de Grèce, de Hollande, de Grande-Bretagne.  On a hésité à ramener une roue de comté de 45kg et du brie de Meaux à la truffe dont on nous a vanté les mérites… Et aussi un tips qu’on a appris qu’on a souhaité partager avec vous : pour que votre camembert soit présentable, il faut le conserver à l’envers et le retourner au moment de servir. Note pour plus tard.

 

Produits laitiers

Roues de fromages

petits fromages frais

 

 - Épilogue -

 

Il est 8h, le soleil se lève sur Rungis. Après 3 heures de visite, de halle en halle avec le bus, frigorifiés mais bel et bien réveillés, nous nous retrouvons tous autour d’un brunch copieux. Parmi nous de nombreux provinciaux et voisins européens ont fait le déplacement, spécialement pour l’occasion. On réalise notre chance d’être parisien.

Vers 9h30, nous remontons dans le bus, des étoiles dans les yeux, avec la hâte de prolonger la visite dans nos rêves, une petite heure plus tard, une fois notre lit douillet regagné :)

Sur le site Visiter Rungis, vous trouverez toutes les informations nécessaires pour organiser votre visite. Sachez qu’il vous en coûtera 80€ par personne pour la visite complète (trajet A/R, visite de 3h, petit déjeuner copieux). La Campagne à Paris, c’est juste ici :

 

- Le saviez vous ?

 

En vrac, on a aussi appris plein d’anecdotes et autres trucs à ressortir en soirée :

  • C’est à Créteil que devait initialement être implanté le marché de Rungis. Après un tour en hélico, De Gaulle posa le pied sur la terre promise de Créteil pour l’inaugurer, mais son pied s’enfonça dans la terre qui s’avéra marécageuse… Rungis fut alors choisi car c’était le dernier grand terrain sec disponible aux alentours de Paris.
  • 50% des ventes sont faites directement sur place, l’autre moitié pat téléphone et livraison (il existe des photos des produits sur catalogue).
  • Les vendeurs sont tellement fortiches et les clients si fidèles qu’il y a n’y a que très peu de pertes (On est à Marseille ou à Rungis là ?!). Les quelques pertes sont données à une association, Le Potager de Marianne, qui les redistribue ensuite.
  • En France, on a 20 boutiques de vente au détail de produits frais pour 100 habitants, contre 5 en Allemagne et 1 en Pologne.
  • Le billet d’entrée pour les grossistes à Rungis va de 500 000€ à 1 million d’euros.
  • 1 seul arrêt de bus dessert le marché, preuve que le particulier n’est pas forcément forcément (on insiste exprès) des plus appréciés…

La Campagne à Paris remercie Visiter Rungis et particulièrement Charlie Odin pour cette invitation et cette belle découverte.

Crédits photos : Emmanuel Minelle pour La Campagne à Paris

Laisser un commentaire.

Les commentaires sont fermés.